Titre original : Lisey’s Story, publié en 2006, de
Stephen King

Roman traduit par Nadine Gassie et publié chez Albin Michel en 2007.
566 pages

Mise en bouche : Pendant 25 ans, Lisey a partagé les secrets et les angoisses de son mari Scott, un célèbre romancier,mais aussi un homme complexe et tourmenté. Il avait tenté de lui ouvrir la porte d’un lieu à la fois terrifiant et salvateur où il puisait son inspiration. A sa mort, Lisey s’immerge dans les papiers laissés par Scott, s’enfonçant toujours un peu plus dans les ténèbres…

Ma lecture : j’ai acheté ce bouquin en
2007. Après quelques dizaines de pages, je l’ai refermé. L’histoire
ne me plaisait pas. Je n’accrochais pas. Ma femme et ma fille ainée l’ont lu
avec beaucoup de plaisir, par contre. Je l’ai repris il y a peu et je viens
de le terminer. A ma deuxième lecture, averti qu’il ne s’agissait
pas d’une histoire d’horreur classique de King, après le 1er tiers,
j’ai « arrimé le barda (miralba) » comme le dit Scott. A ma grande surprise, j’ai aimé !
Nous sommes quand même dans le fantastique et King arrive à nous
surprendre avec ce « toufu » récit situé entre deux
mondes, le réel et l’imaginaire, en compagnie de personnages très
attachants.

Ma cote : 8/10